Famille de Royer de Woldre

Famille de Royer de Woldre

  1. Jean-Jacques Joseph de Royer

Nous ne disposons malheureusement d’aucune iconographie dans le fonds local de la Bibliothèque communale de Dour sur ce personnage.

Sa biographie :

Né à Mons le 22 janvier 1753, Jean-Jacques, Joseph de Royer est le fils de Pierre-Ignace-Joseph de Royer et de Marie-Anne, Joseph de Tenery Vivien. Il épouse Waudru-Eugénie de Behault le 26 ou le 28 avril 1794. De cette union, naîtront quatre enfants : Alexandre-Joseph, Charles, Louis et Joséphine-Charlotte-Eugénie.

Il obtient sa licence en droit et devient avocat au Conseil souverain de Hainaut. Le 5 avril 1787, il reçoit de Joseph II le titre de baron, en même temps que son père. Ainsi, le 29 avril 1789, il achète la seigneurie de Dour à Charles-Antoine-Xavier Poisson. Dans ce contexte, il est intéressant d’indiquer qu’il fut le dernier seigneur laïc de Dour. Par la suite, il exerça la fonction de maire de Dour pendant l’occupation française avant de devenir bourgmestre de cette localité de 1818 à 1825, année au cours de laquelle son fils lui succède. Par la suite, il continuera à siéger aux Etats du Hainaut. En juin 1830, âgé et malade, il ne participe plus à la vie publique. Après l’Indépendance, sa fortune considérable lui confère l’éligibilité au Sénat.

Par ailleurs, il convient d’indiquer que le 26 avril 1816, admis au Corps équestre du Hainaut, il obtient la reconnaissance de la noblesse et du titre de baron, transmissible par ordre de primogéniture.

En 1819, il se retire à Bruxelles où il décède le 1er août 1838. Il est enterré à la chapelle de Cocars.

Ses fonctions :

  • Dernier seigneur laïc de Dour
  • Avocat au conseil souverain du Hainaut
  • Maire de dour
  • Bourgmestre de Dour

Ligne du temps :

Références bibliographiques (Pour la description complète, cliquez) :

Liens vers d’autres articles :

2. Alexandre-Jean-Joseph de Royer

Nous ne disposons malheureusement d’aucune iconographie dans le fonds local de la Bibliothèque communale de Dour sur ce personnage.

Sa biographie :

Né à Mons le 14 octobre 1785, Alexandre-Jean-Joseph de Royer est le fils aîné de Jean-Jacques de Royer. En 1810-1811, il s’inscrit au Collège Saint-Stanislas à Paris. En 1813, désigné comme garde d’honneur pour le contingent du département de Jemappes, il participe à plusieurs campagnes en France et en Allemagne. Rendu à la vie civile, le 23 novembre 1814, il épouse sa cousine germaine Marie-Thérèse de Royer.

Par la suite, il devient membre du Corps équestre de la Province de Hainaut. Par ailleurs, il fut également élu le 1er juin 1821 comme député aux Etats provinciaux.

En ce qui concerne ses fonctions, il est intéressant de constater qu’il a également été inspecteur honoraire des chemins vicinaux pour Dour, Elouges, Hensies, Montroeul-sur-Haine et Quiévrain. Ainsi, il acquiert le château d’Herchies et décide en 1822 de se fixer dans cette localité au sein de laquelle il devient président de la Société des Chœurs et dirige une exploitation agricole. Un arrêté du 26 février 1828 lui confère le grade de capitaine commandant de la garde communale de Dour. En 1831, le régent lui décerne celui de colonel commandant des gardes civiques du canton de Lens.

Veuf en 1831, il se remarie le 27 juin 1833 avec Julie de Thysebaert. En ce qui concerne sa carrière politique, il devient conseiller communal de Herchies puis conseiller provincial de 1836 à 1838. Le 16 mars 1844, il obtient un siège de sénateur qu’il conservera jusqu’à sa mort.

Il décède à Bruxelles le 22 avril 1852. Il repose dans la chapelle de Cocars.

Ses fonctions :

  • Combattant aux campagnes d’Allemagne et de France
  • Membre du Corps équestre de la Province de Hainaut
  • Député aux Etats provinciaux
  • Inspecteur honoraire des chemins vicinaux pour Dour, Elouges, Hensies, Montroeul-sur-Haine et Quiévrain
  • Président de la Société des Chœurs
  • Dirigeant d’une exploitation agricole
  • Capitaine commandant de la garde communale de Dour
  • Colonel commandant des gardes civiques du canton de Lens
  • Conseiller communal de Herchies
  • Conseiller provincial
  • Sénateur

Ligne du temps :

3. Charles-Louis-Joseph de Royer

Charles-Louis-Joseph de Royer

Image issue de : « Charles-Louis-Joseph de Royer », dans QUIN, Jeanne, Seigneurs, mayeurs, maires et bourgmestres de Dour, Dour : [s. n.], 1992, [n. p.].

Sa biographie :

Né à Mons le 17 juin 1796, Charles-Louis-Joseph de Royer est le second fils de Jean-Jacques, Joseph de Royer et de Waudru-Eugénie de Behault.

En 1825, il succède à son père et devient le premier bourgmestre de Dour en 1830 au moment de l’indépendance de la Belgique. Il occupera cette fonction pendant trente ans. Au cours de son mandat, il fut confronté à une épidémie de choléra qui fit de nombreux morts au sein des habitants de la localité. Par ailleurs, il est à noter qu’en 1817, il est nommé capitaine-commandant de la garde bourgeoise de Dour. Par la suite, en 1831, il est nommé au grade de colonel-commandant de la garde civique du canton de Dour. C’est dans le cadre de cette fonction qu’il participa, lors de la révolution nationale, aux combats de Waelhem et de Louvain. Cette participation lui vaudra de recevoir la croix de Léopold le 16 décembre 1837. En 1847, il devient vice-président de l’Association libérale de Mons. En ce qui concerne le reste de sa carrière professionnelle, il siégea également de 1848 à 1856 à la chambre des représentants, élu par l’arrondissement de Mons. À Dour, il demeure nominativement le bourgmestre mais n’en exerce plus les charges. Ainsi, il fut le premier bourgmestre de la localité.

À la fin de sa vie, malade, il céda son poste de bourgmestre avant de décéder à Dour, dans le château, le 25 octobre 1858. Il est inhumé dans la crypte de la chapelle de Cocars à Elouges.

Ses fonctions :

  • Capitaine-commandant de la garde bourgeoise de Dour
  • Bourgmestre de Dour
  • Colonel-commandant de la garde civique du canton de Dour
  • Membre de la chambre des représentants
  • Vice-président de l’Association libérale de Mons

Ligne du temps :

Références bibliographiques (Pour la description complète, cliquez) :

Liens vers d’autres articles :

Laisser un commentaire