François Bard

François Bard

Nous ne disposons malheureusement d’aucune iconographie dans le fonds local de la Bibliothèque communale de Dour sur ce personnage

Sa biographie :

Né à Montignies-sur-Roc en 1874, François Bard exerce son sacerdoce à Carnières puis à Solre-sur-Sambre. En 1912, il devient prêtre de la paroisse d’Elouges-Monceau. En avril 1916, il répond aux sollicitations du curé de La Buissière et adhère au réseau de résistance de l’abbé Ghislain Walravens, alias Biscops, au service des Britanniques. Promu capitaine, il fonde un poste d’observation des trains de la ligne Boussu-Valenciennes à Boussu dans les locaux de la Sainte-Union des Sacrés-Cœurs. Sous le pseudonyme de David, il met sur pied le « groupe Sacré-Cœur ». Ainsi, il centralise les informations glanées auprès des troupes et les transmet à l’Angleterre. Arrêté à plusieurs reprises, il donne le change aux Allemands et échappe à chaque fois au pire. Ses activités, durant la Première Guerre mondiale, lui auraient valu le titre d’Officier de l’Empire britannique, ou tout du moins il fait partie des (environ) 750 Belges qui ont reçu une décoration de l’ordre de l’Empire britannique.

Selon Monsieur Emmanuel Debruyne, professeur à l’U.C.L. et spécialiste de la résistance en « 14-18 », le curé Bard était impliqué « dans le réseau Biscops, qui est le 2e plus grand réseau de renseignement en pays occupé durant la Première Guerre mondiale. Il fonctionnait pour l’organisation de renseignement Cameron (qui dépendait du grand quartier-général britannique). » Il « dirigeait une section du réseau, faisait partie des quelques agents de Biscops qui, échappant aux différentes vagues d’arrestations qui ont balayé le réseau, sont parvenus à continuer leurs activités jusqu’à la fin de la Guerre en se raccrochant à la Dame blanche (le plus grand réseau de la guerre). » 

Par contre, le professeur Debruyn « doute qu’il soit à l’origine de l’appellation « Sacré-Coeur », qui désignait le service de manière bien plus large que la seule section de Bard. »

Il serait mort en 1959.

Ses fonctions :

  • Prêtre à Carnières
  • Prêtre à Solre-sur-Sambre
  • Prêtre d’Elouges-Monceau
  • Capitaine
  • Fondateur d’un poste d’observation des trains de la ligne Boussu-Valenciennes à Boussu
  • Informateur pour les Britanniques durant la Première Guerre mondiale

Ligne du temps :

Laisser un commentaire