Arthur Fromont

Arthur Fromont

Arthur Fromont

Image issue de : « Arthur Fromont », dans CARPENTIER, Paul, « En quelques notes. Portrait de mon grand-père : Arthur Fromont compositeur de musique dourois (1868-1945) », dans Annales du Cercle d’histoire et d’archéologie de Saint-Ghislain et de la région, XI, 2008, p. 367.

Sa biographie :

Né à Dour le 4 septembre 1868, Arthur Fromont rentre au Conservatoire royal de Mons en 1885. Il y obtint le premier prix avec distinction. Il y étudia l’harmonie, le violon, le piano, le contrepoint, la fugue et le chant. Ainsi, il fut compositeur musical pour de nombreuses chorales de Dour. Il fut aussi enseignant à l’Ecole de Musique de Dour. Dans le cadre de cette fonction, il eut notamment pour élève, Fernand Ansseau, qui allait se faire connaître plus tard sur toutes les grandes scènes internationales.

Au cours de sa carrière professionnelle, il réalisa de nombreuses partitions parmi lesquelles on peut citer « Hymne au soleil » qui date du 23 avril 1891. Par ailleurs, il a également composé un grand nombre de messes et d’œuvres religieuses notamment pour la Chorale Sainte-Cécile de Dour mais aussi pour le Cercle choral des dames de Dour. Cependant, il est à noter que celles-ci étaient uniquement écrites pour des hommes. Dans ce contexte, il convient d’indiquer que parfois, débordé ou pressé par le temps, il faisait appel à un copiste. De surcroît, il s’occupa aussi de l’arrangement musical pour une revue-opérette de Léon Antelle et des concerts pour les cent ans de l’indépendance de la Belgique en 1930. Par ailleurs, il fut aussi chef de chorale et chef de fanfare, d’harmonie et d’orchestre symphonique. Ainsi, il réalisa aussi des motets et d’autres œuvres de petites dimensions parmi lesquels on peut citer, par exemple, « Pater » et « Adeste fideles ».

Au cours de l’année 1944, il attrapa une pneumonie qui entraîna certaines complications si bien qu’il décéda à Dour le 18 janvier 1945. Dans ce contexte, le président de la Chorale Sainte-Cécile de Dour prononça un éloge funèbre lors de ses funérailles qui eurent lieu le 22 janvier 1945.

Ses fonctions :

  • Compositeur musical
  • Enseignant à l’Ecole de Musique de Dour
  • Chef de chorale
  • Chef de fanfare
  • Chef d’harmonie
  • Chef d’orchestre symphonique

Ligne du temps :

Laisser un commentaire