Ecole protestante de Dour

Ecole protestante de Dour

Nous ne disposons malheureusement d’aucune iconographie dans le fonds local de la Bibliothèque communale de Dour sur cette école.

Historique et évolution :

L’école protestante de Dour, ouverte en 1838, était située à la rue Neuve à Dour, actuellement nommée rue du Roi Albert, près du temple protestant. Elle a été dirigée par Louis-Joseph Debrecq qui y exerce également le rôle d’instituteur. Le nombre d’élèves était situé entre 16 et 20 personnes. Dans ce contexte, il est important d’indiquer qu’elle a été adoptée en 1851 avant d’être supprimée en 1880 lorsque l’instituteur prit sa retraite. Ainsi, elle eut notamment pour professeur, Amand Bauduin.

Par la suite, elle comptait plus ou moins trente enfants pauvres. Par ailleurs, elle organisa également des classes du soir et du dimanche pour les enfants des ouvriers protestants.

En ce qui concerne sa méthode d’enseignement, il s’agissait de l’enseignement mutuel. Celui-ci, d’origine anglaise, reposait sur « […] l’emploi de moniteurs ce qui permettait d’avoir des classes de 140 à 200 élèves pour un seul instituteur. Celui-ci regroupait les élèves en sections d’une quinzaine d’enfants de niveau homogène. Une graduation très stricte fixait à chaque niveau son programme et le même élève pouvait faire partie de groupes différents pour la lecture, l’écriture ou le calcul, suivant sa force dans chacune de ses matières. […] ».[1] Par ailleurs, il convient d’indiquer que le temps réparti à chaque exercice dans la classe était réglé minutieusement et la discipline était assez facile car elle reposait sur l’âge et sur le mérite. Ainsi, comme les autres écoles dirigées par la Société Evangélique Belge, l’école était placée sous l’inspection de Pierre Bähler qui dressait l’horaire ainsi que les vacances.

[1] BROUET, Richard, « Une histoire de l’enseignement à Dour », dans Cercle dourois d’histoire locale et régionale, n° 28, mars 1989, p. 545.

Ligne du temps :

Laisser un commentaire