Couvents de la Sainte-Union de Dour

Couvents de la Sainte-Union de Dour

Couvent de la Sainte-Union de Dour

Image issue de : « Le couvent de la Sainte-Union à Trichères », dans CAPOUILLEZ-CHOMIS, Marie-Thérèse, La chapelle Saint Joseph à Trichères, Dour, [s. n.], 2008, p. 1.

Historique et évolution :

En 1844, le nouveau doyen de Dour, Jean-Baptiste Derie fait appel à la congrégation de la Sainte-Union afin qu’elle vienne fonder dans la localité une école pour filles. Pour ce faire, un local est loué à la rue Neuve actuellement nommée rue du Roi Albert. L’école y commence le 20 mai 1844, date qui deviendra celle de la fondation de la Sainte-Union à Dour. Ainsi, l’école est tenue par des religieuses. Par la suite, le bâtiment devenu trop petit à la rue Neuve, la congrégation achète un nouveau local en 1866. Situé dans la Grand-Rue, en face du parc actuel, ce nouveau bâtiment comprend deux classes primaires et deux classes pour les petits. En 1872, la Direction de l’école décide de créer un nouveau centre dans le quartier de Trichères à l’emplacement d’une ancienne fabrique d’huile. Situé en face de l’externat Saint-Joseph, à la rue Trichères, ce couvent de la Sainte Union comprenait cinq religieuses auxquelles vint s’ajouter une sixième religieuse, en 1908, Madame Véronique. Elle devint titulaire de la classe des petits.

Ces deux couvents resteront indépendants jusqu’en 1927.

Aujourd’hui, le couvent situé dans le quartier de Trichères est transformé en une banque Belfius.

Ligne du temps :

Laisser un commentaire