Léon Chevalier

Léon Chevalier

Nous ne disposons malheureusement d’aucune iconographie dans le fonds local de la Bibliothèque communale de Dour sur ce personnage

Sa biographie :

Né à Houdain-Les-Bavay en France en 1842, Léon Chevalier passe son enfance à Saint-Ghislain. En 1862, il est diplômé de la faculté de droit de l’Université Libre de Bruxelles. Il se domicilie à Wihéries, localité de laquelle il devient bourgmestre. En 1876, il se marie et se présente aux élections provinciales. Sa popularité lui vaut le renouvellement de son mandat pendant presque cinquante ans et, dès 1884, il obtient un siège à la députation permanente.

Victime de tentatives d’assassinat inexpliquées, il s’installe à Mons en 1890 et ne revient à Wihéries qu’après 1895. Ainsi, en ce qui concerne sa carrière politique, étant progressiste, il militera, d’une part, pour un enseignement primaire obligatoire et un service militaire général avec l’abolition du remplacement, et d’autre part, une large extension du droit de suffrage.

Par ailleurs, il fut également président de la Commission provinciale d’agriculture pendant plus de trente-cinq ans. À cette fonction, il faut aussi indiquer qu’il fut président de la Chambre provincial d’agriculture et vice-président du Conseil supérieur d’agriculture de Belgique. Au cours de sa carrière, il encouragea aussi la fondation de l’Ecole de mécanique agricole de Mons en 1902 et la création de l’Ecole provinciale de culture et d’élevage d’Ath en 1909. Il dirigea aussi le Cercle équestre du Couchant de Mons. Il remplit les fonctions de juge de paix suppléant du canton de Dour.

Il décède à Wihéries en 1928.

Ses fonctions :

  • Bourgmestre de Wihéries
  • Membre de la députation permanente
  • Président de la Commission provinciale d’agriculture
  • Président de la Chambre provincial d’agriculture
  • Vice-président du Conseil supérieur d’agriculture de Belgique
  • Directeur du Cercle équestre du Couchant de Mons
  • Juge de paix suppléant du canton de Dour

Ligne du temps :

Laisser un commentaire