Louise Tellier

Louise Tellier

Nous ne disposons malheureusement d’aucune iconographie dans le fonds local de la Bibliothèque communale de Dour sur ce personnage

Sa biographie :

Née à Wihéries en 1872, Louise Tellier est orpheline. Elle est donc placée comme servante dès l’âge de ses 9 ans. Par la suite, elle s’installe à Mons en 1891 puis à Charleroi. En mai 1892, elle est accusée du meurtre de sa mère avant d’être acquittée par la Cour d’assises du Hainaut. Après la perte de ses deux fils et de son mari, elle refonde une famille à Wihéries en 1900. Pendant la Première Guerre mondiale, en août 1914, elle cache des soldats anglais. Appréhendée, elle sera condamnée à dix ans de travaux forcés. Toutefois, elle sera libérée plus tôt que prévu avec interdiction de revenir à Wihéries. Elle ira donc vivre au Luxembourg. À la fin de la guerre, elle revient vivre dans son village natal. Inculpée du chef d’intelligence avec l’ennemi, elle bénéficie d’un non-lieu. Une semaine avant la remise de décorations à plusieurs de ses concitoyens, privée de toute reconnaissance, elle se suicide en 1921.

Ses fonctions :

  • Servante
  • Résistante

Ligne du temps :

Laisser un commentaire