Sucrerie des Frères Jouveneau à Elouges

Sucrerie des Frères Jouveneau à Elouges

Sucrerie Jouveneau à Elouges

Image issue de : JOURET, Alain, 1914-1918 : dans la région de Mons Borinage : en patois et en images, Saint-Ghislain : Cercle d’histoire et d’archéologie de Saint-Ghislain et de la région, 2018, p. 228.

Historique et évolution :

Créée en 1870, la sucrerie des Frères Jouveneau fut construite le long de la route de Dour à Bavay près du croisement avec le Rieu-Saussez à Elouges. Ainsi, la fabrique de sucre comprenait sept machines à vapeur, quatre chaudières, huit presses hydrauliques et un gazomètre. Toutefois, il est intéressant d’indiquer que cette entreprise connut des tensions avec les autorités communales en raison des eaux sales qu’elle déversait dans le Rieu-Saussez.

En 1877, cette industrie est prospère. Toutefois, en 1881, Omer Augustin Joseph Jouveneau revend ses parts et laisse la direction à son frère Edouard Omer Ildephone Joseph Jouveneau. Ainsi, ce dernier possède les deux tiers de l’entreprise tandis que le dernier tiers est entre les mains d’un agronome de Wihéries, Léon Chevalier-Lambry. En 1887 et 1891, la société est agrandie. En 1894, la direction de la sucrerie demande l’autorisation aux autorités communales d’établir deux chaudières à vapeur. Le conseil communal la dénomme alors la sucrerie du Préfeuillet « Jouveneau et Chevalier ». Pourtant, en 1890, un nouveau directeur est arrivé, Victor Brenez. La fabrique va alors devenir plus importante et en 1894, elle obtient la permission d’établir une prise d’eau, barrage mobile dans le ruisseau Rieu-Saussez. Elle porte alors le nom de « Fabrique de sucre de Dour » alors qu’elle est située sur le territoire de la localité d’Elouges.

En 1904, elle signe un nouveau contrat si bien qu’elle devient Société Anonyme de la fabrique de sucre et Engrais Chimiques. En 1908, elle est mise en vente. En 1910, elle est achetée. Ainsi, une partie est démolie et le reste est transformé en un bâtiment rural.

Ligne du temps :

Laisser un commentaire