Site du Belvédère de Dour

Site du Belvédère de Dour

Tour Malakoff de Dour

Image issue de : « Tour Malakoff », dans BOURLARD, Edouard, Dour Entité en cartes postales anciennes, Zaltbommel : Bibliothèque Européenne, 1981, [n. p.].

Hostellerie du Belvédère de Dour

Image issue de : « Hostellerie du Belvédère en 1904 », dans JOURET, Alain, Dour, Bruxelles : Alain Sutton, 1999, p. 40, coll. Mémoires en images.

Bassin de natation du Belvédère de Dour

Image issue de : « Bassin de natation du Belvédère », dans JOURET, Alain, Dour, Brxuelles : Alan Sutton, 1999, p. 82, coll. Mémoire en images.

Historique et évolution :

Le site du Belvédère est construit sur un ancien puits de mine à savoir le puit n°6 Tapatout de la concession Belle-Vue situé à l’actuel Chemin des Croix à Dour. Ainsi, on y retrouve la tour Malakoff de l’ancien puits qui servait notamment de salle des machines d’extraction à l’ancienne mine. Le puits étant fermé en 1880, la tour est laissée à l’abandon si bien que le toit et l’architecture intérieure ont disparu et que seul subsiste la paroi extérieure. En 1884, la tour était donc déjà en voie de démolition. Toutefois, elle fut rachetée en 1904 par la Société Cavenaile Frères. Vers 1910, les Frères Cavenaile décidèrent de la restaurer. Pour ce faire, ils firent appel à l’architecte Pary. Celui-ci la transforma en Hostellerie et en café. Ces derniers furent l’un des pôles des festivités de Dour. De plus, ils permirent également de faire connaître les bières de la brasserie Cavenaile.

Ainsi, ce site doit vraisemblablement son nom au fait que de sa plate-forme, la vue s’étend sur tout le village. Par la suite, le développement d’un centre de loisirs dans l’entre-deux-guerres avec l’aménagement d’un bassin de natation en 1936 par Emile Cavenaile, qui fonctionna jusque dans les années 90 et de deux terrains de tennis rencontre un grand succès auprès des habitants de la localité et de la région.

Le 18 novembre 1967, l’Etat belge rachète le Belvédère et une bonne partie de la propriété afin de le transformer en un internat réservé aux élèves de l’Athénée Royale. Des bâtiments sont abattus. Dès le début des années 1980, le Belvédère est à l’abandon. La maison de maître est vendue à un particulier. Dans une annexe, un atelier de céramique, fondé en 1951 par Roger Somville et Simone Tits, accueillait, à l’époque, des artistes qui produisent des œuvres de qualité.

De nos jours, il s’agit d’un centre récréatif. Ainsi, on y retrouve, d’une part, un basin de nage avec filtrations naturelles et des cours de plongées et des terrains de tennis, et d’autre part, le nouvel office du tourisme de la commune de Dour. Pour plus d’informations à ce sujet, le lecteur peut se rendre aux adresses suivantes :

Ligne du temps :

Références bibliographiques (Pour la description complète, cliquez) :

Informations complémentaires :

Liens vers d’autres ressources réalisées par TéléMB traitant du sujet :

Documentaire :

Articles :

Lien vers Google Earth permettant de localiser le site du Belvédère :

https://earth.google.com/web/search/DOUR+Belv%C3%A9d%C3%A8re,+Dour/@50.3977,3.78255,83.51102724a,1390.5695555d,35y,0h,0t,0r/data=Cn0aUxJLCiUweDQ3YzI1OGViNzEyYjAxMmQ6MHg5NDQ5NTI2YjM2OThkODY3GdoAbECEMklAIRTl0viFNw5AKhBET1VSIEJlbHbDqWTDqHJlGAIgASgCIiYKJAlZZGrdLDNJQBEsAJHBpTJJQBmVxNQb3k8OQCGefD8LdDUOQA

Liens vers d’autres articles :

Laisser un commentaire