Concession La Grande Machine à Feu de Dour

Concession La Grande Machine à Feu de Dour

  1. Puits n°1 « La Grande Machine à Feu »
Puits n°1 La Grande Machine à Feu de Dour

Image issue de : « Dour : La Grande Machine à Feu », dans CAPOUILLEZ, Marcel, Les charbonnages borains : en cartes postales anciennes, [S. l.] : [s. n.], 1978, fiche 24.

Historique et évolution :

Le puits n°1 de la Société Anonyme des Charbonnages de la Grande Machine à feux de Dour dite « La Grande Machine à feux » se situait derrière la rue Camille Moury, entre la Gare et le Petit-Hainin, à l’emplacement actuel des installations de Dour-Sport. Il était installé entièrement sur la commune de Dour. Il comprend en se dirigeant du nord au sud, les couches de houilles dites : les Ratons, Angleuses, Lucquet, Abbaye, Grands Andrieux, Bertiaux, Plate Veine ainsi que toutes les couches intermédiaires.

Dans ce contexte, des fours à coke y sont annexés durant le dernier quart du XIXe siècle. Ils étaient situés le long du chemin-de-fer Saint-Ghislain-Quiévrain. Ces derniers venaient compléter les installations des puits. Par ailleurs, il est intéressant d’y indiquer qu’en 1891 un coup de grisou eut lieu et fit vingt et un morts.

Ce puits fut fermé le 30 novembre 1954. Actuellement, le site est occupé par le club d’athlétisme Dour-Sport. Par ailleurs, on y retrouve également encore quelques vestiges miniers qui sont maintenant utilisés par une entreprise de construction.

Références bibliographiques (Pour la description complète, cliquez) :

Informations complémentaires :

Liens vers d’autres ressources réalisées par TéléMB et traitant du sujet :

Documentaires :

Lien vers Google Earth permettant de localiser ce puits :

https://earth.google.com/web/@50.40415,3.7827518,77.58852312a,644.13025862d,35y,0h,45t,0r/data=ClYaVBJMCiUweDQ3YzI1OGYyY2QwOGNkMDk6MHgxNDM3ZjlkMWQ4MjRiZGY5GYL4ZdWMM0lAIb9o6tBEMw5AKhFSdWUgQ2FtaWxsZSBNb3VyeRgCIAEoAigC

Liens vers d’autres articles :

2. Puits n°2 Frédéric à Dour

Puits n°2 Frédéric à Dour de la concession La Grande Machine à Feu

Image issue de : « Dour : Frédéric », dans CAPOUILLEZ, Marcel, Les charbonnages borains : en cartes postales anciennes, [S. l.] : [s. n.], 1978, fiche 26.

Historique et évolution :

Le puits n°2 de la « Société Anonyme des Charbonnages de la Grande Machine à feux de Dour », appelé « Puits Frédéric » était situé à la rue de l’Enfer à Dour. Ainsi, ce puits domine la vallée du ruisseau d’Hanneton qui sépare Boussu de Dour. On y trouvait une machine à vapeur à rotation

Par ailleurs, il est intéressant de constater que deux coups de grisou eurent lieu. L’un, le 23 novembre 1872, qui fit quatorze morts. L’autre, le 13 novembre 1888, qui fit, quant à lui, trente-deux morts.

Ce puits fut fermé le 6 janvier 1932. Aujourd’hui, il s’agit d’une réserve naturelle protégée par Natagora depuis 2008. Pour plus d’informations complémentaires, le lecteur peut se rendre aux adresses suivantes :

Références bibliographiques (Pour la description complète, cliquez) :

Informations complémentaires :

Liens vers d’autres ressources réalisées par TéléMB et traitant du sujet :

Documentaires :

Lien vers Google Earth permettant de localiser ce puits :

https://earth.google.com/web/@50.4024076,3.7930256,75.26206579a,644.15761184d,35y,0h,45t,0r/data=ClMaURJJCiUweDQ3YzI1OGZiN2E0OWJmMTE6MHgxZTI5NDI4MWMyMmQ4ZDI5GbfUnBeCM0lAIVAgR84dWA5AKg5SdWUgZGUgbCdFbmZlchgCIAEoAigC

Liens vers d’autres articles :

3. Puits Angleuse et raton Saint-Victor

Nous ne disposons malheureusement d’aucune iconographie dans le fonds local de la Bibliothèque communale de Dour sur ce puits.

Historique et évolution :

Nous ne disposons d’aucune information concernant ce puits si ce n’est qu’il appartenait à cette concession et qu’il était situé sur Dour sans aucune autre précision.

Références bibliographiques (Pour la description complète, cliquez) :

Informations complémentaires :

Liens vers d’autres ressources réalisées par TéléMB et traitant du sujet :

Documentaires :

Liens vers d’autres articles :

4. Puits Saint-Louis

Nous ne disposons malheureusement d’aucune iconographie dans le fonds local de la Bibliothèque communale de Dour sur ce personnage.

Historique et évolution :

Cette fosse[1] fait 232 mètres de profondeur et ses parois sont complètement revêtues en maçonnerie. Elle est pourvue d’une machine à vapeur à haute pression. Étant éloignée des machines d’épuisement, les eaux affluant dans la fosse doivent être extraites au cuffat. Le châssis à molettes, le carreau, le treuil servant à vider les cuffats occupent un bâtiment spécial. On y retrouve aussi le cabinet des porions, les baraques d’ouvriers et la lamperie.

Quant à la machine à vapeur, ses bobines, sa chaudière… occupent aussi un bâtiment particulier.

En outre, il est à noter que la date de fermeture de cette fosse nous est inconnue.

[1] Il est intéressant ici d’indiquer au lecteur que nous ne connaissons pas la localisation exacte de ce puits.

Références bibliographiques (Pour la description complète, cliquez) :

Informations complémentaires :

Liens vers d’autres ressources réalisées par TéléMB et traitant du sujet :

Documentaires :

Liens vers d’autres articles :

5. Puits Sainte-Thérèse

Nous ne disposons malheureusement d’aucune iconographie dans le fonds local de la Bibliothèque communale de Dour sur ce puits.

Historique et évolution :

Nous ne disposons d’aucune information concernant ce puits si ce n’est qu’il appartenait à cette concession et qu’il était situé sur Dour. Nous pouvons supposer qu’il était situé entre la rue Decrucq et celle de l’Yser.

Références bibliographiques (Pour la description complète, cliquez) :

Informations complémentaires :

Liens vers d’autres ressources réalisées par TéléMB et traitant du sujet :

Documentaires :

Liens vers d’autres articles :

6. Puits Saint-Côme

Nous ne disposons malheureusement d’aucune iconographie dans le fonds local de la Bibliothèque communale de Dour sur ce puits.

Historique et évolution :

Nous ne disposons d’aucune information concernant ce puits si ce n’est qu’il appartenait à cette concession et qu’il était situé sur Dour. Néanmoins, nous pouvons supposer qu’il était situé au Point du Jour.

Références bibliographiques (Pour la description complète, cliquez) :

Informations complémentaires :

Liens vers d’autres ressources réalisées par TéléMB et traitant du sujet :

Documentaires :

Liens vers d’autres articles :

7. Puits Saint-Antoine

Nous ne disposons malheureusement d’aucune iconographie dans le fonds local de la Bibliothèque communale de Dour sur ce puits.

Historique et évolution :

Nous ne disposons d’aucune information concernant ce puits si ce n’est qu’il appartenait à cette concession et qu’il était situé sur Dour. Par analyse des cartes, nous pouvons supposer qu’il était situé à la rue du Peuple sans aucune précision.

Références bibliographiques (Pour la description complète, cliquez) :

Informations complémentaires :

Liens vers d’autres ressources réalisées par TéléMB et traitant du sujet :

Documentaires :

Liens vers d’autres articles :

8. Puits du Rieu des Près

Puits du Rieu des Près de la concession La Grande Machine à Feu de Dour

Image issue de : « Puits du Rieu des Près », dans JOURET, Alain, Dour, Bruxelles : Alain Sutton, 1999, p. 32, coll. Mémoire en images

Historique et évolution :

Le puits du Rieu des Près, situé en bas de la rue de Boussu, est le premier à Dour à être relié au réseau ferré industriel en 1842. On y trouvait des fours à coke. En 1880, une rupture de câble cause la mort de treize personnes. Toutefois, c’est la seule catastrophe que l’on peut y déplorer.

Références bibliographiques (Pour la description complète, cliquez) :

Informations complémentaires :

Liens vers d’autres ressources réalisées par TéléMB et traitant du sujet :

Documentaires :

Lien vers Google Earth permettant de localiser ce puits :

https://earth.google.com/web/@50.40415,3.7827518,77.58852312a,644.13025862d,35y,0h,45t,0r/data=ClEaTxJHCiQweDQ3YzI1OGYxNjlmYzlkN2I6MHg2MGYwZWZjMWExYTc0NzAZ1VbsL7szSUAhwBQvYBNDDkAqDVJ1ZSBkZSBCb3Vzc3UYAiABKAIoAg

Liens vers d’autres articles :

9. Puits Sainte-Catherine

Puits Sainte-Catherine de la concession La Grande Machine à Feu de Dour

Image issue de : « Puits Sainte-Catherine de la Grande Machine à feu », dans JOURET, Alain, Dour, Bruxelles : Alain Sutton, 1999, p. 35, coll. Mémoire en images

Historique et évolution :

Ce puits appartenait à la concession de la Grande Machine à feu avant que celle-ci soit absorbée, en 1921, par la concession de la Grande Chevalière et Midi de Dour.

Pour plus d’informations voir l’article consacré à la concession de la Grande Chevalière et Midi de Dour

Références bibliographiques (Pour la description complète, cliquez) :

Informations complémentaires :

Liens vers d’autres ressources réalisées par TéléMB et traitant du sujet :

Documentaires :

Liens vers d’autres articles :

11. Puits n°3 Sainte-Eléonore

Nous ne disposons malheureusement d’aucune iconographie dans le fonds local de la Bibliothèque communale de Dour sur ce puits.

Historique et évolution :

Nous ne disposons d’aucune information concernant ce puits si ce n’est qu’il appartenait à cette concession et qu’il était situé sur Dour.

Références bibliographiques (Pour la description complète, cliquez) :

Informations complémentaires :

Liens vers d’autres ressources réalisées par TéléMB et traitant du sujet :

Documentaires :

Liens vers d’autres articles :

11. Puits n°4

Nous ne disposons malheureusement d’aucune iconographie dans le fonds local de la Bibliothèque communale de Dour sur ce puits.

Historique et évolution :

Nous ne disposons d’aucune information concernant ce puits si ce n’est qu’il appartenait à cette concession et qu’il était situé sur Dour.

Références bibliographiques (Pour la description complète, cliquez) :

Informations complémentaires :

Liens vers d’autres ressources réalisées par TéléMB et traitant du sujet :

Documentaires :

Liens vers d’autres articles :

Laisser un commentaire