Maison du peuple de Wihéries

Maison du peuple de Wihéries

Maison du peuple de Wihéries

Image issue de : « Maison du Peuple de Wihéries », dans FONCK, Françoise, Les maisons du Peuple en Wallonie, Namur : Institut du Patrimoine wallon, 2010, p. 85.

Historique et évolution :

Située à la Place du Jeu de Balle à Wihéries, la construction de la maison du peuple de Wihéries commence avant la Première Guerre mondiale. Ainsi, elle est construite à l’initiative de la société coopérative « la Ruche boraine » par Maurice Mailleux, architecte de la maison du peuple de Boussu. Toutefois, la guerre ayant interrompu les travaux, elle n’est inaugurée qu’en 1922.

D’un point de vue architectural, le bâtiment frappe par son ampleur ainsi que par sa polychromie. Dans un style Art nouveau, l’édifice se déploie sur deux niveaux et sur neuf travées. On y retrouve aussi un corps central de trois travées. Dans ce contexte, dans la travée centrale, on retrouve un lien avec l’apiculture et donc la société coopérative. En effet, une ruche y est représentée, encadrée de volutes et surmontée des mots « Société coopérative ». Sous les abeilles, on peut également lire l’inscription « La Ruche boraine / Maison du peuple ». De surcroît, des motifs floraux et végétaux sont visibles au-dessus des portes et des fenêtres du rez-de-chaussée.

Dans la maison du peuple, on pouvait observer une salle de réunion, une salle des fêtes, un café, une salle de débit de pains, une boulangerie ainsi qu’une cuisine.

Actuellement, la maison du peuple de Wihéries a conservé son affectation d’origine. Ainsi, appartenant toujours à la même société coopérative, l’organisation spatiale est restée inchangée, à l’exception du café qui a été agrandi et une partie du bâtiment qui est loué à une librairie..

Le bâtiment a été classé le 29 septembre 1982.

Ligne du temps :

Laisser un commentaire