Coopérative « La Ruche Boraine » de Wihéries

Coopérative "La Ruche Boraine" de Wihéries

Coopérative "La Ruche Boraine" de Wihéries

Image issue de : « Coopérative « La Ruche Boraine » de Wihéries », dans FONCK, Françoise, Les maisons du peuple en Wallonie, Namur : Institut du Patrimoine Wallon, 2010, p. 85.

Historique et évolution :

En 1902, Adolphe Cantineau et une quarantaine d’ouvriers mineurs fondèrent une boulangerie coopérative, « La Ruche Boraine », qui prit pour devise « Travail et Progrès ». Par ailleurs, il était à noter que l’idée aussi à la création de cette coopérative était que Wihéries puisse disposer de sa propre maison du peuple comme les autres localités.

À sa création, la coopérative louait un local à la rue du Quesnoy qui devint trop exigu lorsque le Cercle de la Libre Pensée et le syndicat décidèrent d’y tenir leurs réunions. En janvier 1903, la société coopérative décida de construire une salle en bois. Celle-ci, située dans le jardin de la maison que louait la coopérative et surnommée « La Boîte à Cigares » fut inaugurée en avril 1903. Au cours de l’année 1904, « La Boîte à Cigares » devenue trop petite, la coopérative décida de changer d’endroit et de créer sa propre maison du peuple. Ainsi, elle était située sur la Place du Jeu de Balle de Wihéries.

Ainsi, cette société coopérative fut longtemps prospère. En raison de cette prospérité économique, la société refusa d’entrer dans la société coopérative régionale « L’Union des Coopérateurs Borains ».

Actuellement, il est intéressant d’indiquer que cette coopérative existe toujours.

Ligne du temps :

Laisser un commentaire