Coopérative « Les Socialistes Réunis » de Dour

Coopérative "Les Socialistes Réunis" de Dour

Coopérative Les Socialistes Réunis de Dour (avant fusion)

Image issue de : « La coopérative « Les Socialistes Réunis » vue d’ensemble », dans SERWY, Victor, Société coopérative : Les Socialistes Réunis de Dour : XXVe anniversaire de sa fondation : 1895-1920, Cuesmes : Coopérative ouvrière, 1925, [n. p.].

Historique et évolution :

Cette coopérative était située à la rue du Peuple à Dour. Elle fut créée, en 1895, par Alfred Danhier qui en sera l’administrateur pendant de nombreuses années, et les membres démissionnaires de la coopérative des « Ouvriers Réunis », cette coopérative avait le même but que celle des « Ouvriers Réunis ». En effet, chaque souscripteur était placé sur le même pied d’égalité et devait souscrire au capital social, chaque part étant fixée à un montant maximum de 10 francs à verser par acompte. En fin d’année, des ristournes étaient distribuées en fonction des achats effectués dans le magasin au cours de l’année écoulée. Ainsi, cette coopérative a approvisionné les Dourois pendant une dizaine d’années selon le mode de fonctionnement cité ci-dessus.

En 1898, elle fit l’acquisition d’un terrain sur lequel elle construit un nouveau four à pain. Jusqu’en 1900, elle s’occupa uniquement de la boulangerie, de la vente de la margarine ainsi que de l’exploitation d’un cabaret tout en ayant déjà organisé une caisse de secours avec paiement de cotisations. En 1901, elle posséda sa propre Maison du Peuple et son propre magasin. On y retrouva également un magasin de chaussures, de tissus, d’ameublements et de poêleries ainsi qu’une épicerie. Par ailleurs, la coopérative comprenait aussi des halls qui servaient de tonnellerie, d’abattoir et de remise pour les voitures et les camions. Dans ce contexte, il est à souligner que la coopérative s’étend sur un terrain de plus d’un hectare acquis et développé au fil des années. De surcroît, au-dessus du bâtiment principal, on retrouvait une salle des fêtes où se tenaient notamment les assemblées générales de la coopérative, des syndicats et de la mutuelle socialistes. Ainsi, on pouvait aussi y retrouver une brasserie et un parc avec un kiosque.

Par ailleurs, il est intéressant de noter que cette coopérative entra en compétition avec celle des « Ouvriers réunis ». Cela amena, en 1922, à la fusion de ces deux coopératives sous l’appellation « Les Socialistes Réunis ».

Ligne du temps :

Laisser un commentaire