Marie-Agnès Butin

Marie-Agnès Butin

Nous ne disposons malheureusement d’aucune iconographie dans le fonds local de la Bibliothèque communale de Dour sur ce personnage.

Sa biographie :

Né à Dour en 1750, Marie-Agnès Butin est issue d’une famille agricole, instruite, aisée et catholique. En 1788, suite au décès de son père, elle reprend la ferme familiale. En 1797, elle rachète les droits de la « Grande Chevalière » qui deviendra par la suite une zone de charbonnage. Elle se heurte à une petite société formée en 1791. En 1808, lorsque le préfet lui défend de continuer le creusement d’un puits, elle demande une régularisation de concession. Au début des années 1820, des différends avec son fils la poussent à diviser la propriété. En 1823, elle relance l’extraction. Les charbonnages du Longterne et de la Grande-Veine-sur-Dour protestent si bien que les Etats députés du Hainaut lui interdisent toute activité. Par la suite, en raison de nombreuses difficultés financières, elle décide en 1826, de céder ses titres à la nouvelle société du Midi de Dour. Mais l’acte de vente comporte un grand nombre d’imprécisions de sorte qu’elle ne récupèrera pas l’ensemble de la somme qui lui était promise.

Elle finit ses jours dans l’indigence et décède à Dour en 1828.

Ses fonctions :

  • Entrepreneuse à la tête d’une activité de charbonnage

Ligne du temps :

Références bibliographiques (Pour la description complète, cliquez) :

  • 1000 personnalités de Mons et de la région. Sous la direction de Laurent Honnoré, René Plisnier, Caroline Pousseur et Pierre Tilly. Bruxelles : Avant-propos, 2015. Alain Jouret, Butin Marie-Agnès (Dour,1750-1828), p. 97-98. ISBN 978-2930627847.

Liens vers d’autres articles :

Laisser un commentaire