Charles Wolff

Charles Wolff

Nous ne disposons malheureusement d’aucune iconographie dans le fonds local de la Bibliothèque communale de Dour sur ce personnage.

Sa biographie :

Né à Dour en 1747, Charles Wolff obtient sa licence en médecine à l’Université de Louvain en 1779. Cependant, il décide de se lancer dans le négoce. De nature progressiste, il participa notamment à la Révolution Brabançonne. Après le départ des troupes autrichiennes de Mons, il jette les bases des charbonnages de l’Escouffiaux ou de Belle-Vue sur Elouges. Après l’effondrement des Etats de Belgique Unis, il suivra les idées jacobines. Au lendemain de la victoire française à Jemappes, il décida d’adhérer à la Société des amis de la liberté et de l’égalité formée par le général Dumouriez.

Par ailleurs, il fut également nommé administrateur de l’arrondissement du Hainaut. Dans le cadre de cette fonction, il tentera notamment de faire accorder au Hainaut le titre de « département de Jemappes ». Le 18 mars 1793, suite aux succès militaires des Autrichiens à Neerwinden, il se réfugie à Lille avant de regagner Mons le 26 juin 1794. Là, il devient membre du Comité épuratoire destiné à écarter les contre-révolutionnaires. Le 26 juillet 1794, il devient maire de Mons si bien qu’il préside le conseil général de la ville. Après le 9 Thermidor, il perd son poste au sein de la politique. Ainsi, écarté de la vie publique et discrédité, il épouse Yolande Foncez et achète de nombreux biens nationaux et investit des exploitations charbonnières et se retire à Dour.

Il décède à Dour en 1821.

Ses fonctions :

  • Homme d’affaires
  • Administrateur de l’arrondissement du Hainaut
  • Membre du Comité épuratoire
  • Maire de Mons
  • Président du conseil général de Mons

Ligne du temps :

Laisser un commentaire