Edouard Coulon

Edouard Coulon

Edouard Coulon

Image issue de : « Edouard Coulon », dans GLINEUR, Jean-Valentin et DELFOSSE, Gérard, Edouard Coulon, Dour : Ecole de Dour, [s. d.], [n. p.].

Mineur accroupi une sculpture en plâtre d'Edouard Coulon

Image issue de : « « Mineur accroupi » une sculpture en plâtre d’Edouard Coulon », dans AUQUIER, André, Le Borinage minier : son apogée, son déclin, sa survivance, Wasmes : André Auquier, 1992, p. 91, coll. Notre passé.

Sa biographie :

Né à Wihéries le 20 février 1909, Vital-Edouard Coulon est le fils et petit-fils de menuisiers-ébénistes. Il a suivi des cours de menuiserie-ébénisterie à l’Ecole des Arts et Métiers de Saint-Ghislain. Par la suite, il s’est initié à la sculpture et au moulage à l’Académie des Beaux-Arts de Mons. Il y obtient deux premiers prix d’excellence avec distinction, la médaille de bronze de l’Etat et la médaille d’argent de la Ville de Mons. En ce qui concerne ses prix, il a également reçu la médaille de bronze de la Haute Académie artistique de France. Par ailleurs, il s’est aussi présenté au concours du Grand Prix de Rome en 1935 et 1938.

Dans ce contexte, il convient de souligner que sa véritable passion est la sculpture en pierre, bois, marbre, bronze et plâtre. Parmi ces nombreuses œuvres, il est notamment l’auteur du médaillon en bois du Roi Baudouin et de la Reine Fabiola, ainsi que de l’unique statue du Verhaeren lisant située à l’entrée des bureaux de la commune de l’entité de Dour. Par ailleurs, il a notamment réalisé, d’une part, la statue de la Vierge de l’Epinette située dans la chapelle Notre-Dame de l’Epinette à Dour, et d’autre part, la croix de l’église paroissiale Saint-Aubin à Blaugies.

Il décède à Elouges en 1997.

Ses fonctions :

  • Menuisier-ébéniste
  • Sculpteur
  • Peintre

Ligne du temps :

Laisser un commentaire