Chapelle Notre-Dame de l’Epinette à Dour

Chapelle Notre-Dame de l'Epinette à Dour

Chapelle Notre-Dame de l'Epinette à Dour

Image issue : « Chapelle Notre-Dame de l’Epinette », dans CAPOUILLEZ-CHOMIS, Marie-Thérèse, La chapelle de l’Epinette, Dour, [S. n.], 2012, p. 1.

Historique et évolution :

La chapelle Notre-Dame de l’Epinette doit son nom à la statuette de Notre-Dame de Bon Secours placée dans un arbre d’aubépine. En effet, celle-ci était très vénérée par les passants. Ainsi, la chapelle fut construite à côté de cet arbre.

En juin 1958, un comité présidé par l’abbé Toubeau et quelques paroissiens de Plantis décident de participer bénévolement à l’édification d’un sanctuaire dédié à la Vierge de l’Epinette. Ainsi, il fut décidé que cet édifice serait situé dans le Champ du haut de Plantis grâce à une donation de Arthur Dehon, propriétaire d’Offignies, faite en 1958 à l’A.S.B.L. du Doyenneté de Dour. Par la suite, les plans de la chapelle furent réalisés par l’architecte, Gilbert Capouillez. En septembre 1959, il est signalé que les travaux de construction de la chapelle Notre-Dame de l’Epinette vont être entamés. Celle-ci sera construite dans un style architectural moderne. Au cours de l’année 1960, elle est inaugurée. Le 11 novembre 1961 eut lieu la cérémonie de la bénédiction à son attention. Par la suite, le 30 avril 1962, eut lieu la bénédiction définitive de la statue de la Vierge de l’Epinette, créée par Edouard Coulon.

Par ailleurs, il est intéressant de constater que malgré les nombreuses messes et processions qui eurent lieu jusqu’en 1970, la chapelle fut abandonnée pendant quelques années. Les raisons de cet abandon ne sont pas connues avec précision. Cependant, aux alentours des années 1980, elle connut un renouveau grâce au Vicaire Dermaut qui constitua une équipe de bénévoles afin de la restaurer. Toutefois, malgré cette restauration, il manquait encore à la chapelle une cloche permettant d’appeler les fidèles. Ainsi, ce n’est seulement qu’en 1984 qu’elle fut dotée d’une cloche provenant de l’école de la Sainte Union. Néanmoins, quelques mois plus tard, la chapelle connut un grand nombre d’actes de vandalisme en raison de son éloignement géographique. Suite à ces dégradations, il fut décidé que la statue de la Vierge de l’Epinette serait déplacée afin de la préserver. C’est pourquoi, le 17 juin 1987, la statue fut transportée à la chapelle de Trichères afin que les fidèles puissent continuer à venir la vénérer. À la suite de ce déplacement, la chapelle fut à l’abandon si bien que la nature a repris ses droits. De nos jours, il n’en reste plus que des ruines.

Ligne du temps :

Laisser un commentaire