Royale Fanfare communale d’Elouges

Royale Fanfare communale d'Elouges

Royale Fanfare communale d'Elouges

Image issue de : « La Royale Fanfare communale d’Elouges », dans Nos musiques et nos chorales, Dour-Elouges : Musée communal Georges Mulpas, 1983, p. 16.

Historique et évolution :

Fondée en 1853 par Louis-Joseph Cambier et d’autres habitants de la région, la Royale Fanfare communale d’Elouges comporte un acte de naissance qui reprend, d’une part, les conditions de l’association et l’administration de la société, et d’autre part, les dispositions générales et les dispositions supplémentaires au contrat. Ainsi, le premier projet de règlement fut signé le 8 octobre 1853 et les statuts sociaux furent signés le 23 octobre 1854. Dans ce contexte, il convient d’indiquer que le local au sein duquel les membres se réunissaient pour répéter nous est inconnu.

Dès le 8 octobre 1853, cinquante-trois instruments musicaux sont distribués si bien qu’à la fin de l’année 1854, la société compte cinquante-six membres. Dans les mois qui suivirent, le nombre de musiciens étant important, elle dut aller jusqu’à refuser des candidats potentiels. Dans ce contexte, il est intéressant de souligner qu’elle eut notamment pour secrétaire Léandre Levecq et comme directeur Charles Debove. Ainsi, même si aucune source ne fait référence à l’endroit où se tenaient les réunions et les répétitions de la société, celle-ci est très demandée dans la région et se produit généralement en plein air lors des kermesses même si elle tenait aussi des concerts, des bals et des cortèges. Elle assista notamment à l’inauguration, en 1857, de l’église paroissiale Saint-Martin d’Elouges Centre.

Par ailleurs, au fil des années, elle obtint également des prix notamment à l’étranger lors, par exemple, du concours de Paris organisé le 15 août 1892.  Ainsi, elle participa au fil des années jusque dans les années 1980 à la vie quotidienne et festive d’Elouges Centre et d’Elouges-Monceau.

De nos jours, cette fanfare n’existe plus.

Ligne du temps :

Laisser un commentaire