Famille Floquet

Famille Floquet

  1. Jacques Floquet

Nous ne disposons malheureusement d’aucune iconographie dans le fonds local de la Bibliothèque communale de Dour sur ce personnage.

Sa biographie :

Né à Dour en 1888, Jacques Floquet est le fils d’Augustin Floquet. En 1909, il quitte Dour pour Bruxelles puis Paris. Il travaille pour l’entreprise Renault comme mécanicien « metteur au point ». Par la suite, il a également exercé cette fonction chez le constructeur aéronautique Morane-Saulnier avant d’exercer dans la Société des aéroplanes Deperdussin. Ainsi, il est par après engagé par la firme Peugeot comme directeur.

Lors de la déclaration de la Première Guerre mondiale, il revient en Belgique. Le 7 août 1914, il s’enrôle dans le 4e corps de volontaires. À la fin du mois d’août 1915, le gouvernement belge affecte aux opérations au Russie certaines unités. C’est ainsi que Jacques Floquet est envoyé en Russie. Là, il participe aux combats. Promu sergent-major, il revient en France pour se procurer du matériel. À la fin de la guerre, il reprend ses activités industrielles et vit à Courbevoie en France.

Par ailleurs, il convient d’indiquer que la date de sa mort ainsi que le lieu de son décès nous sont inconnus.

Ses fonctions :

  • Mécanicien « metteur au point »
  • Directeur chez la firme Peugeot
  • Soldat durant la Première Guerre mondiale
  • Sergent-major durant la Première Guerre mondiale

Ligne du temps :

Références bibliographiques (Pour la description complète, cliquez) :

  1. Joël Floquet

Nous ne disposons malheureusement d’aucune iconographie dans le fonds local de la Bibliothèque communale de Dour sur ce personnage.

Sa biographie :

Né à Dour en 1895, Joël Floquet est le fils d’Augustin Floquet. Il appartient à une famille de sept enfants. À 16 ans, il travaille déjà comme menuisier. Lors de la Première Guerre mondiale, il s’engage comme volontaire. À la fin du mois d’août 1915, il est expédié avec certaines unités en Russie. Blessé aux combats, il est hospitalisé à Kiev. Là, il reçoit la croix de Saint-Georges de la main du général russe Charles-Michel de Mecklembourg-Strelitz.

Il décède en Ukraine à Kiev de ses blessures le 19 octobre 1916. Il repose dans un cimetière en Ukraine avec d’autres belges de son unité. En juillet 1916, il reçoit à titre posthume, la médaille de la Victoire.

Ses fonctions :

  • Menuisier
  • Soldat pendant la Première Guerre mondiale

Ligne du temps :

Laisser un commentaire