Tram de Dour

Tram de Dour

Tram à Dour

Image issue de : « Le tram à Dour », dans CAMBIER, R., Le tram à Dour, [s. l.] : [s. n.], [s. d.], [n. p.].

Tram de Dour

Image issue de : « Le tram à Dour », dans CAMBIER, R., Le tram à Dour, [s. l.] : [s. n.], [s. d.], [n. p.].

Historique et évolution :

La localité de Dour a connu 75 ans de trams vicinaux. En effet, le tram à vapeur de 1896 à 1931 et le tram électrique de 1931 à 1970. Ainsi, les lignes étaient diverses et ont connu des évolutions au cours des années. De fait, la première ligne fut ouverte le 14 juillet 1896. Cette ligne prenait son départ à Boussu Canal. À Dour, elle desservait la Place de Trichères et le hameau de Petit-Dour avant de se diriger vers le centre de Blaugies où, là, elle passait à travers champs pour rejoindre les communes d’Athis, Erquennes et Fayt-le-Franc pour atteindre son terminus près de la frontière française. Par la suite, le 1er juillet 1928, commencèrent les travaux d’électrification. Cela amena à la création de nouvelles lignes à savoir celle de Boussu-Dour le 7 février 1931 et celle de Dour-Frontière le 31 octobre 1931. Au cours de la même année, les premiers trams électriques atteignent Dour. Toutefois, il faudra attendre la période 1937-1941 pour que les extensions du réseau électrique soient effectuées dans la région de Boussu-Dour.

Malheureusement, en 1970, les trams sont de moins en moins employés jusqu’à leur complète inutilisation. Par ailleurs, il est à noter que l’Association pour la Sauvegarde du Vicinal avait envisagé de conserver la section Dour-Erquennes afin d’y établir une ligne touristique. Toutefois, ce projet n’a jamais vu le jour en raison de la non reconnaissance officielle de cette Association et le début du démontage de la ligne afin de faire place à la « Route Verte ».

Ligne du temps :

Références bibliographiques (Pour la description complète, cliquez) :

Liens vers d’autres articles :

Laisser un commentaire