Léproserie de Dour

Léproserie de Dour

Nous ne disposons malheureusement d’aucune iconographie dans le fonds local de la Bibliothèque communale de Dour sur cette léproserie.

Historique et évolution :

La « maladrerie » de Dour appelée aussi « léproserie » était située à l’angle méridional formé par la Haute Voye de Mons et le Chemin des Aimeries, actuellement appelé rue d’Aimeries, à l’extrémité de la seigneurie de Dour. Ainsi, il s’agissait de l’endroit le plus écarté de la localité. Dans ce contexte, il est intéressant de constater que cette léproserie fut construite avec l’aide des donations effectuées en faveur de ces malades ou de l’entretien des ladreries. Il était également d’usage de faire construire des cabanes sur le terrain. Chaque cabane était attribuée à un malade. À sa mort, l’ensemble des affaires qu’il possédait et la cabane étaient brûlés.

Par ailleurs, il convient d’indiquer que cette maladrerie fut saisie à la Révolution Française.

Références bibliographiques (Pour la description complète, cliquez) :

Lien vers Google Earth permettant de localiser cette léproserie :

https://earth.google.com/web/@50.4039528,3.7889496,85.44646575a,644.13299393d,35y,0h,45t,0r/data=ClEaTxJHCiUweDQ3YzI1OGZhNzAwNDg1Mjk6MHgyM2IzN2NjOWNiMmFmNDg5GVaQsLm0M0lAIcuJ0c7ETw5AKgxSdWUgQWltZXJpZXMYAiABKAIoAg

Laisser un commentaire